Gestion des données, analyse des informations Client | Pitney Bowes

L'omniprésence : l'Internet des Objets et l'explosion des données

En analysant les données client collectées, vous pouvez prédire le comportement des clients, notamment en termes d'achat (quoi, quand, comment, où et pourquoi).

Autour des années 2000, le taux de croissance des appareils connectés à Internet, principalement des ordinateurs et des téléphones portables, a commencé à dépasser celui de la population mondiale. 

En 2008, il y avait plus d'appareils disposant d'une connexion Internet que de personnes sur terre. Cette tendance va s'accélérer, mais la nouvelle vague ne sera pas portée par les ordinateurs et les appareils mobiles.

Selon Gartner, d'ici 2020, 26 milliards d'objets mobiles (ordinateurs exclus) seront connectés à l'Internet des Objets (IdO) : des thermostats aux voitures en passant par les outils de diagnostic médical et les ballons de basket. Bien qu'ils soient impressionnants, ces chiffres sont loin de refléter l'ampleur que le phénomène pourrait prendre.

En effet, Cisco estime que le nombre total d'objets connectés à l'IdO d'ici 2020 pourrait atteindre 50 milliards. De son côté, IDC voit grand et prévoit 212 milliards. Plus astronomique encore que la quantité d'appareils connectés sera le volume de données générées.

L'IdO ne s'arrêtera jamais : des milliards d'objets connectés à Internet vont collecter des données et être à l'origine d'une déferlante d'informations.

Ce flux constant de données peut fournir un contexte en temps réel et des informations sur les sentiments des clients. Comment les entreprises peuvent-elles exploiter ce potentiel sans se laisser submerger ? Le dilemme posé par cette avalanche de données n'est pas nouveau La plupart de ces informations se présenteront sous la forme de « dark data ». Comme indiqué par Pitney Bowes, le terme « dark data » (inventé avant l'avènement de l'Ido) désigne les données collectées et stockées par les entreprises, mais qui évoluent généralement peu, car elles ne sont pas utilisées à des fins d'analyse.

Elles peuvent inclure des informations client démographiques, des historiques d'achat et des niveaux de satisfaction ou des informations produit générales. Pensez au potentiel inexploité de vos dark data. Quand elles sont utilisées dans un but précis, par exemple pour mieux comprendre les clients, elles sont extrêmement précieuses, car elles permettent d'obtenir des informations supplémentaires de manière encore plus efficace. Mais n'y a-t-il pas un moment où le volume de données devient excessif ?

L'Internet des Objets est susceptible de créer de nouvelles opportunités pour les entreprises qui tirent profit de ces informations, tout comme il peut rendre toujours plus obscures les dark data pour les organisations qui amassent ces données superflues. Transformez les données en informations exploitables, ne vous contentez pas de les stocker. Compte tenu de l'essor de l'Internet des Objets, les acteurs du secteur ont rapidement tiré la sonnette d'alarme.

Certains sont si préoccupés par l'avalanche de données et les failles de sécurité associées qu'ils ont demandé l'établissement d'une charte de droits régissant la collecte et le partage des données dans le cadre de l'IdO. Même si ces efforts globaux se concrétisent, ce sera toujours aux entreprises de veiller à ne pas se contenter de stocker des données. Pitney Bowes encourage les organisations à suivre le principe suivant : « utilisez vos dark data ou perdez-les ».

Au lieu de submerger les entreprises avec encore plus de données, nous les aidons à les examiner et à les utiliser sélectivement pour les transformer en informations exploitables. Par exemple, grâce à notre puissante plate-forme d'analyse Spectrum Uplift™, les organisations peuvent tirer profit d'informations concernant leurs principaux marchés cible et l'historique d'achat des clients. Ainsi, elles peuvent identifier les clients qu'il est possible de persuader (ceux qui seront les plus sensibles aux actions marketing), au lieu de gaspiller des ressources pour les personnes qui achèteront quoi qu'il arrive, celles qui n'achèteront jamais et celles qui pourraient réagir négativement en cas de sollicitation. Sans outil pour agréger les données et dégager des tendances et des modèles, les informations utilisées pour établir ces segments de marché utiles resteraient inexploitées.

Cette avalanche de données distrait les entreprises et les empêche d'effectuer les analyses de données les plus basiques, pourtant courantes avant l'émergence de l'IdO.

C'est un avantage concurrentiel qu'il ne faut pas mettre en danger. Les dark data sont riches et avec les bons outils, les organisations peuvent maximiser leur potentiel. Pour en savoir plus : http://blogs.pb.com/digital-insights/2014/04/28/internet-things-big-data/#sthash.WhNR2h7e.dpuf